Excel Saga

Excel Saga, c’était avant même que je découvre le fansub et internet, à une époque où pour découvrir des animes je n’avais d’autres choix que de tomber dessus à la télé, et canal + a été une très bonne source, notamment grâce à son émission « la kaz » qui n’éxiste plus aujourd’hui, qui diffusait des animes cultes comme Monster, Samouraï Champloo et FMA. Parmi ces animes figurait Excel Saga, anime OVNI qui deviendra ma référence en terme d’anime comique déjanté et parodique, découvert avec la VF, qui comme les autres animes passés dans l’émission avait des jeux d’acteurs exagérés, ce qui convenait plutôt bien à la série (contrairement à des animes comme FMA où ça sonnait parfois faux ou entrait carrément dans la vulgarité grasse avec GTO). Ce fût également mon premier anime acheté en DVD, achat fait essentiellement pour voir le fameux dernier épisode jamais diffusé à la télé. Enfin bref, passons à la série en elle même.

Excel Saga est une série animée de 26 épisodes réalisé par le studio J.C. Staff, adaptation plutôt libre (même complètement libre) du manga éponyme de Kôshi Rikudô. L’histoire met en scène Excel, commandante des armées et dame pipi de l’organisation secrète et idéologique Accross, organisation mené d’une main de maître par le charismatique Il Palazzo (o/) et dont l’objectif ultime est la conquête de ce monde sale et corrompu ! Mais en attendant pour se faire la main, ils vont commencer par la conquête de la ville de F.

C'est ce que j'appel ouvrir son coeur.

Bref, pas besoin de tourner autour du pot plus longtemps, l’histoire n’est qu’un prétexte à une succession d’épisodes ayant pour thème la parodie d’un genre, que ce soit les mangas de sport ou les films de guerres en passant par les films de science fiction ou les jeux de dragues. A vrai dire, les parodies/références dans les animes sont plutôt courantes, cela est même parfois utilisé à outrance. Dans Excel Saga c’est différent, la parodie fait partie intégrante du concept (Ce n’est pas pour rien que le sous-titre de la série est « Anime expérimental »), chaque début d’épisode nous montrant une caricature de Kôshi Rikudô qui accepte (de gré ou de force) tous les délires du staff de l’anime.

Kôshi Rikudô malmené par sa propre création

L’humour fait avant tout dans le délirant et l’absurde, on est dès le début mis dans le bain avec la mort d’Excel dès les premières minutes et est ressuscitée par la volonté suprême de l’univers qui servira de raccourcis « scénaristique » à mainte reprise afin de calmer les débordements de certains épisodes. Les parodies détournent les genres de manières improbables, on se retrouve en plein pseudo film de guerre avec un soldat mort après avoir chopé un death flag ridicule, une parodie d’Albator avec des extraterrestres en forme de peluches toutes mignonnes (mais vraiment trop mignonnes =3), un voyou a la banane surdimensionné (non, pas cette banane là -__-, je parle de la coupe de cheveux). A cela, on rajoute un casting délirant , un travailleur immigré qui subira des mésaventures tout au long de « l’histoire », un directeur avec une coupe afro qui s’incruste, une parodie de chanteur de visual key, des fonctionnaires municipaux transformés en héros de sentaï, un maire avec une moustache amovible. On trouve d’un peu tout et n’importe quoi et le moindre développement apparemment banal est sujet à une exagération folle, dont l’apogée reste le dernier épisode, jamais diffusé à la télé pour son caractère exagérément sanglant et grivois.

Un choix qu'on a tous rêvé de faire =3.

D’ailleurs, ce n’est pas la seule fois que le directeur, Shinichi Watanabe surnommé Nabeshin lors de ses apparitions, s’incruste dans les animes, on a également pu l’apercevoir dans un épisode d’Hayate no Gotoku en tant que Majordome Nabeshin, sa silhouette avec sa coupe afro (son symbole) apparait dans les « lady he no michi » (la voie pour devenir une lady) de Yamato Nadeshiko Shichi Henge, il sera même carrément le père de l’héroïne dans les OAV de Puny Puny Poemy, réalisé par la même équipe qu’Excel Saga. D’ailleurs un OAV de Nurse Witch Komugi-chan magikarte va parodier ses apparitions lors des animes qu’il dirige.

Shinichi Watanabe AKA Nabeshin

Sa volonté d’être présent dans ses réalisations est à son paroxysme Excel Saga, il ira jusqu’à se créer un background avec certains personnages du manga pour leur donner un autre rôle dans l’anime, cela lui donnera une place importante lors de beaucoup de délires de l’histoire, voire même capitale vers la fin. En parlant du manga, les fans de celui-ci on dû se sentir troller plusieurs fois devant l’adaptation, le running gag de la corde mettant plusieurs épisodes à arriver malgré quelques feintes, le début de l’épisode 2 qui annonce à quels épisodes certains personnages du manga arriveront, des scènes prises à contre-sens, l’anime s’amuse avec les fans de l’oeuvre original de manière assez étonnante.

C'est plutôt représentatif du respect qu'a l'anime envers l'oeuvre originale

Techniquement l’anime est plutôt correct, le chara design de Satoshi Ishino supporte très bien les mimiques faciales des différents protagonistes (Excel en tête), l’image s’adapte en fonction du thème de l’épisode et l’animation nous propose le minimum syndical pour ce genre de production. L’OST composé par Toshio Masuda est plutôt passe partout, on retiendra surtout l’ending aujourd’hui culte avec le chien Menchi, un opening survolté à l’image de la série et le thème de Pedro qui a quand même la classe.

Seulement le constat final n’est pas parfait, avec des épisodes aussi différents les uns des autres, leurs intérêts est également variable, certains épisodes étant hilarants, d’autres apparaissant plutôt lourds et moyennement drôle (même si pour ma part le nombre d’épisodes réussit est en large majorité), et le caractère survolté de l’anime peut donner mal a la tête à certaine personnes. On peut tout de même mettre au crédit de la série qu’elle est la seule à avoir rendu un épisode récapitulatif fun!

La couverture du tome 1

Lorsque le premier tome du manga est sortie en France, je me suis littéralement précipité dessus, tout d’abord à cause de mon fanatisme pour l’anime, mais également pour comprendre les références que l’anime faisait au manga. Et ma première réaction a été la déception, notamment car le manga était très différent de l’anime, pas de parodie, pas le même délire, l’absence de Pedro… C’est vraiment là que je me suis rendu compte que l’adaptation était réellement libre, ils ont simplement repris les personnages, leurs personnalité de base et le contexte pour en faire absolument n’importe quoi, l’humour de l’anime est centré sur les parodies, le manga est plutôt centré sur les déboires sociales d’Excel qui navigue entre son devoir envers Accross et sa situation financière.

Au fil des tomes, le manga développait ses propres mécanismes, ses propres délires, pour au final donner un résultat plutôt efficace, même si radicalement différent de l’anime, d’ailleurs vers les derniers tomes sortis en France (jusqu’à 8), d’autres personnages jamais vu dans l’anime sont introduits, et je n’ose pas imaginer jusqu’où ça va (ils en sont aux tomes 25/26 au Japon), malheureusement, Kabuto n’étant plus, je n’ai plus qu’à espérer qu’un autre éditeur reprenne le flambeau…

Vu le matériel du manga, on est en droit de se dire qu’une suite est possible, pourtant je ne pense pas qu’elle serait la bienvenue, les deux oeuvres étant radicalement différentes, et l’anime ayant fait le tour des parodies possibles, une suite ne ferait que nuire à la première saison qui se suffit au final à elle-même.
Voilà, Excel Saga est une de ces séries qui m’a fait aimer la Japanimation et qui m’a profondément marqué, pour son culot, son délire permanent, ses personnages improbables et son mauvais goût assumé lors du dernier épisode, j’espère sincèrement que J.C. Staff puisse nous ressortir une comédie de cet acabit!

Kyaaa ! Il Palazzo-sama o/!

Publicités
Cet article, publié dans Anime, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Excel Saga

  1. Maxobiwan dit :

    Il y a même un majordome de l’espace ! Poutchouuuu ! Le pauvre Menchi qui a le rôle de casse-croute d’urgence et la coéquipière d’Excel qui tombe toujours malade…
    Il y a trop à dire sur cette série, c’est en total contradiction avec ce qui se fait en ce moment (séries où il ne se passe rien). Rien que pour ça, il faut revoir Excel saga !

  2. Oyashiro dit :

    Oui, je n’ai pas fait une liste de tous les personnages loufoques rencontrés dans la série, mais il y en à vraiment pas mal, sans même parler des situations absurdes, c’est vraiment ce grain de folie que j’ai de plus en plus de mal à trouver aujourd’hui…

  3. Spak dit :

    Pareillement, mon seule et unique achat en DVD, juste pour avoir le plaisir de le revoir ! Un des meilleurs animée jamais crée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s